ideogrames-belles
abstract
  • Pere Bellès fait abstraction des planimétries urbaines et de l’architecture, il crée un nouveau langage visuel minimaliste renforcé par un chromatisme intense. Une manière de nous faire part de sa vision des espaces, du temps et des histoires. Pendant son séjour artistique au Centre d’art contemporain Addaya, il a créé Idéogrammes, où il cherche les empreintes qu’il a laissées sur le territoire lorsqu’il fait du running, qu’il met en rapport avec la narration des lieux et avec sa propre vision du paysage.
  • empreinte, territoire, architecture, abstraction, idéogrammes, langages, paysage.
  • Pere Bellès | Ideogrames, 2014 et E51 UCD ALR, 2015

    Pendant son séjour artistique au Centre d’art contemporain Addaya, à Alaró, Majorque, il a créé Idéogrammes, une œuvre à travers laquelle il cherche les empreintes qu’il a laissées sur le territoire lors de ses séances de running. À partir du concept de l’idéogramme, il analyse et découvre l’essence des lieux pour finalement créer des pièces circulaires portant ses empreintes de coureur à l’arrière et la narration de l’endroit et son interprétation du paysage à l’avant. Il fait des jeux de mots où il manque des pièces qu’il n’a pas, en fait la lecture, et invite le spectateur à compléter les éléments manquants. L’œuvre est complétée par une vidéo-entrevue aux personnes de l’endroit qui connaissent bien les histoires et particularités du village d’Alaró et de son paysage.

    À travers la sculpture E51 UCD ALR en forme de croix qui intègre la forme d’une chaussure, il représente le fait que tout le monde porte sa croix et incorpore un témoin matériel qui représente l’histoire industrielle d’Alaró. Une mémoire qualifiée à partir de laquelle nous mesurons l’expérience que nous engrangeons au long de notre vie, un sac à dos inséparable qui contient tout ce que nous avons vécu, la conscience et les souvenirs.

    Ideogrames, 2014

    Installation

    24 pièces circulaires de 21 cm. ø x 11 cm (matériaux divers) et vidéo

    Taille variable

    Pere Bellès - E51 UCD ALR, 2015

    E51 UCD ALR, 2015

    Bois, acétate, forme et fil de fer

    205 x 80 x 30 cm

    Processus créatif. Runkeeper

    Pere Bellès - procès runkeeper
    interview
    biographie

    Pere Bellès

    Terrassa, 1965
    Habite et travaille à Cadaqués

    Cet artiste s’intéresse aux paysages et aux matériaux, interprètes des empreintes que l’humanité laisse sur le territoire. « Je n’invente rien. Je pars toujours d’une empreinte préalable, des formes que l’homme a générées sur le territoire ; des formes qui ont été créées pour réaliser une fonction ».

    Faisant abstraction des planimétries urbaines et de l’architecture, il crée un nouveau langage visuel minimaliste renforcé par un chromatisme intense. À travers l’abstraction et la méthode créative, il participe au paradigme contemporain du travail d’archivage, de documentation, de révision et de compilation. En décontextualisant le tissu urbain, il parvient à le transformer en peintures ou sculptures abstraites qui dissimulent son origine et qui ne conservent parfois aucun élément du référent. En appliquant cette méthode, il nous fait part de sa vision des espaces, du temps et des histoires cachés dans les lieux, les villes et les territoires, en quête des éléments spécifiques qui lui permettent de transférer ce qui pour lui définit chaque endroit en un langage visuel abstrait.

    Résultat : une œuvre minutieuse, extrêmement soignée, très riche en matériaux (peinture, papier, bois, acier, lumière, …) où la couleur, vive, minimaliste et pleine de contrastes, est mise à l’honneur. Un travail nettement influencé par le monde créatif et formel de l’architecture. Pere a réalisé des œuvres graphiques, des sculptures grands formats, des muraux et des petits objets qu’il organise habituellement en séries de manière à ordonner et visualiser le processus de création.

    Il a exposé à Son Tugores, Alaró (2015), au Musée de l’Empordà (2013), au CEC de l’Université de La Sorbonne, Paris (2014), à la Galerie Iturria de Cadaqués (2013) ; aux Bernardes de Salt (2013), au Musée de Cardedeu (2011-2012) et à l’Ordre des architectes de Barcelone et à la Galerie ASM28, Madrid (2010). Il a fait des expositions individuelles à Osaka (Japon), Dieulefit (France), Gérone, Pampelune, Barcelone, Madrid, Cadaqués, Casavells, Sabadell, Castelló de la Plana, Roses, Sant Martí d’Empúries, Tossa de Mar, Pals, Vilanova del Vallès, L’Escala et Terrassa (Espagne). Il a participé à des expositions collectives en Suède, au Japon, à Dubaï, et dans les villes espagnoles de Vitoria, Gérone, Madrid, Valence, Vigo, La Jonquera, Cadaqués, Portbou et Sitges. Il a présenté son œuvre à la Fontana d’Or (Gérone), à la Bibliothèque Iu Bohigas (Salt), au centre Arts Santa Mònica (Barcelone), à l’Ordre des architectes de Gérone, et à l’École supérieure d’ingénieurs des ponts et chaussées de Barcelone.

    Il a reçu la bourse Printemps 2011 décernée par la mairie de L’Escala, la Bourse pour la Création décernée par le Conseil national de la culture et des arts de Catalogne (2010), la Bourse Agita de la mairie de Figueres (2010). Il a remporté le concours de Cardedeu avec l’Art vigent 2011, la mention d’honneur lors de la Biennale d’art de Riudebitlles (2006) et le Prix Gravure Miniprint International de Cadaqués (2004).